Peut-on espérer une baisse des taux de crédit immobilier ?

1225

Dernièrement, les taux des crédits immobiliers ont augmenté. Bon nombre de personnes hésitent alors à faire un emprunt, mais la plupart du temps, les dossiers de demande de prêt sont rejetés. Dans ces conditions, peut-on espérer une baisse des taux du crédit immobilier très prochainement ? Trouvez des éléments de réponse ici.

En savoir plus sur les taux d’intérêt en immobilier

Le taux d’intérêt désigne la rémunération perçue par la banque lorsqu’elle vous accorde un prêt. Il est calculé suivant l’emprunt et est fixé différemment pour chaque personne. Son calcul dépend de la santé de l’économie en général qui n’est pas très favorable en ce moment en France. Cela dépend également du type de prêt dont il s’agit. La banque doit vous proposer de choisir le type de taux que vous désirez. Un courtier immobilier est bien placé pour vous aider à effectuer un choix avantageux. Il vous est aussi utile dans toutes les démarches concernant le prêt.

A découvrir également : Les récentes réformes juridiques du secteur immobilier : ce que vous devez savoir

Les taux du crédit immobilier élevés

Ces derniers temps, les organismes financiers et les banques proposent des crédits immobiliers avec des taux élevés. En dessous de 1 %, ces taux sont passés à plus de 2 % selon la durée du prêt. Cette situation empêche les débiteurs d’avoir accès à des prêts puisque les taux d’usure aussi augmentent. Même les dossiers les plus qualifiés se voient rejetés. Par exemple, la demande de crédit d’un couple en CDI se voit refuser.

Les courtiers en crédit immobilier rapportent aussi que près de 45 % des dossiers qu’ils présentent sont : refusés. Diverses manœuvres sont alors : effectuées, mais cela ne réussit pas toujours. En fonction des prévisions, une baisse peut être enregistrée à la rentrée au niveau de certaines banques. D’autres par contre ont déjà clôturé les crédits immobiliers et attendent la baisse des taux.

A lire en complément : Comment acheter un bien immobilier entre particuliers?

La baisse de l’OAT

L’OAT est un indicateur que les banques utilisent pour déterminer les taux d’intérêt. Une baisse récente a été constatée à son niveau. Il est en effet passé de 2,35 % à 1,35 % à partir de juillet. Les banques devraient alors procéder à un ajustement de leurs taux. Cependant, il est important de retenir que la baisse des taux ne dépend pas uniquement de cet indicateur. L’augmentation des coûts des liquidités est aussi à prendre en compte. C’est d’ailleurs ce qui fait stagner les taux. Cette baisse de l’OAT va permettre principalement aux banques la reconstitution de leurs marges. Des baisses peuvent s’enregistrer au niveau des banques qui ont pris du retard dans l’atteinte de leurs objectifs, mais cela ne peut être : pris en compte pour le long terme.

Selon le président de l’association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic), une baisse des taux d’ici aux 5 prochaines années est improbable. D’ailleurs, le gouverneur de la banque de France s’attend à un échelonnement des taux. Ces derniers pouvant aller de 2 à 3 % n’ont rien d’alarmant par rapport aux années antérieures.

Une réelle augmentation des taux du crédit en vue ?

Dernièrement, la BCE a de nouveau augmenté ses taux directeurs. Cela va avoir un impact non négligeable sur la production d’emprunt notamment dans le domaine de l’immobilier. Les banques destinées au public prennent directement leur liquidité auprès de la BCE, ce qui fait que l’argent coûte plus cher aux banques commerciales. Elles doivent dans ce cas augmenter les taux de leurs prêts immobiliers. Les mensualités des emprunteurs vont tout doucement augmenter et les crédits ne seront plus disponibles pour tout le monde. Certains organismes prêteurs ont aussi arrêté les crédits immobiliers jusqu’à nouvel ordre. Tout demandeur de prêt devra avoir recours à un courtier en immobilier et se constituer les meilleures finances. Le professionnel va mettre tout en œuvre pour soumettre un dossier mieux ficelé qu’auparavant.

Les taux du crédit immobilier peuvent ne pas baisser très prochainement. La BCE a nouvellement augmenté ses taux directeurs, ce qui a un impact négatif sur les prêts en général et les prêts immobiliers en particulier. D’ailleurs, selon le gouverneur de la banque de France, les taux ne sont pas près de remonter. Cette situation n’inquiète pas puisqu’elle a déjà été : enregistrée en 2016 et n’a pas eu un impact non réversible sur l’économie.

Les facteurs qui influencent les taux de crédit immobilier

Les taux du crédit immobilier sont influencés par plusieurs facteurs. Tout d’abord, il y a la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Cette dernière peut décider d’augmenter ou de baisser ses taux directeurs, ce qui aura un effet sur les banques commerciales et, par conséquent, sur les taux des prêts immobiliers.

L’inflation a aussi une influence importante. Si celle-ci est élevée, alors la BCE va être amenée à augmenter ses taux directeurs pour éviter toute dérive inflationniste. Les banques commerciales vont donc aussi augmenter leurs taux afin de couvrir leur coût d’emprunt auprès de la BCE.

Le niveau d’épargne dans le pays joue aussi un rôle important dans l’établissement des taux de crédit immobilier. Effectivement, si le niveau d’épargne est élevé et que les banques ont donc assez facilement accès à des liquidités, elles seront moins incitées à proposer des prêts avec des taux attractifs.

En plus, aujourd’hui, certainement depuis quelques années déjà, on voit apparaître une nouvelle forme de ces nouveaux acteurs 100 % digitaux qu’on appelle « Fintech ». Ces derniers proposent souvent aux emprunteurs des offres très compétitives grâce notamment à une diminution considérable du coût lié au processus commercial classique. Ce qui constitue ainsi une véritable concurrence pour les autres institutions financières traditionnelles.

Il faut souligner que le marché immobilier lui-même peut impacter les taux du crédit immobilier. Si la demande est forte et que l’offre ne suit pas, alors les banques auront tendance à augmenter leurs taux pour limiter le nombre de demandeurs.

Il faut garder en tête que les taux du crédit immobilier sont influencés par un grand nombre de facteurs. Il faut être attentif aux tendances à venir et ainsi être capable de prendre des décisions éclairées.

Les astuces pour obtenir un taux d’intérêt avantageux en immobilier

Pour obtenir un taux d’intérêt avantageux, il faut suivre certaines astuces. Tout d’abord, il faut faire jouer la concurrence entre différentes banques. Les courtiers en crédit immobilier peuvent vous aider dans cette démarche en négociant pour vous des taux plus attractifs auprès des différents établissements financiers.

Autre astuce : souscrire une assurance emprunteur avec un niveau de couverture adapté à votre profil peut aussi permettre une diminution du coût total du crédit immobilier. Effectivement, l’assurance emprunteur peut parfois représenter jusqu’à 20% du coût total du prêt.

Le choix judicieux d’un type spécifique de prêt immobilier peut aussi conduire à réduire significativement le montant total des intérêts payés au cours du remboursement. Dans ce cas, on pense notamment aux types particuliers comme, par exemple, le Prêt Épargne Logement (PEL) ou encore le Compte Épargne Logement (CEL).

Il ne faut donc pas hésiter à utiliser ces différentes astuces pour bénéficier d’un taux avantageux. Il faut éviter de s’embarquer avec un taux qui cache, finalement, beaucoup trop souvent certains pièges que l’on risque de regretter amèrement.