Comment acheter un bien immobilier entre particuliers?

1282

Le secteur de l’immobilier se démarque par plusieurs catégories d’actions. La transaction entre particuliers en fait partie. Ainsi, acheter un bien immobilier entre particuliers suit un certain nombre de démarches essentielles. Comment effectuer une transaction immobilière entre particuliers ? Explications.

Définir ses objectifs d’achat de bien immobilier

Un projet d’achat de bien immobilier repose d’abord sur des objectifs. Ainsi, il est important de définir ses objectifs d’achat de bien immobilier.

A lire en complément : Quand doit-on payer les frais de notaire ?

Qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, dans l’ancien ou dans le neuf, vous devez savoir ce que vous voulez. Le plus important, c’est d’évaluer son budget avant de penser à acheter un bien immobilier entre particuliers.

Cela prend en compte votre projet et votre capacité financière (emprunt immobilier ou épargne) selon vos revenus. Il faudra analyser les prix des biens immobiliers et les confronter à son budget.

Lire également : Les meilleures stratégies pour vendre votre maison rapidement

Acheter un bien immobilier entre particuliers :Rechercher la maison

Après avoir évalué votre budget face à votre projet, vous devez passer à la recherche du bien immobilier désiré. Pour ce faire, dirigez-vous sur les sites d’annonces immobilières entre particuliers. Partez des sites les plus connus aux moins connus. Ici, une recherche approfondie vous permettra de trouver ce que vous recherchez.

Passer à la négociation du bien immobilier

Entre particuliers, la vente immobilière tient généralement compte d’une marge de négociation. Cependant, entrer en négociation avec un vendeur exige de préparer ses arguments. Intéressez-vous au prix du bien immobilier sur le marché.

Relevez l’état du bien, l’ancienneté ainsi que l’état des équipements qu’il contient. De même, votre pouvoir de négociation sera évident si vous avez une idée de la date de mise en vente. Outre cela, s’il y a lieu de faire des travaux de rénovation c’est une opportunité pour négocier encore mieux.

Signer un compromis de vente

Passez maintenant à la signature du compromis de vente. En effet, ce compromis de vente encore appelé promesse de vente intervient après négociation et offre d’achat.

Notez qu’entre particuliers le compromis de vente ne doit pas souffrir d’un acompte de 5 à 10 %. Par ailleurs, il est conseillé de passer par un professionnel (notaire) pour signer son compromis de vente.

Obtenir un financement, un accord de principe et les validations

Place à la recherche de financement. Dès que le compromis de vente est signé, vous avez 45 à 60 jours pour trouver un financement. Mais, étant donné que cette durée est trop juste pour vous permettre de décrocher un prêt, il est conseillé d’anticiper sur le processus afin d’être dans les délais.

Faites les formalités nécessaires auprès de votre banque et obtenez le financement à temps. Par ailleurs, il se peut que la banque vous délivre un accord de principe pour faciliter le processus.

En plus de l’accord de principe, il faut une validation de l’assurance et de la garantie. Prenez donc rendez-vous chez l’assurance pour un accord instantané. Ensuite, faites valider votre garantie.

Signer l’offre de prêt et l’offre authentique

Votre demande de prêt étant signée, il faut signer l’offre de prêt destiné à l’achat de bien immobilier. Notez que vous avez 10 jours de réflexion avant de la signer. Si vous signez avant ce délai, elle ne sera pas considérée.

La dernière étape pour finaliser l’achat de votre bien immobilier est la signature de l’acte authentique chez un notaire. Elle se fait 4 mois après la signature de l’offre de prêt. Après cela vous devenez propriétaire dudit bien.

Les formalités administratives lors de l’achat d’un bien immobilier entre particuliers

Lorsque vous achetez un bien immobilier entre particuliers, les formalités administratives sont à votre charge. Vous devez les comprendre pour éviter tout désagrément. La première étape consiste à vérifier que le vendeur dispose des documents nécessaires tels que l’acte de propriété, le certificat d’urbanisme et le dossier technique amiante.

Vous devez faire une demande d’un certificat de permis de construire afin d’avoir toutes les informations sur la construction du bâtiment ainsi que la confirmation qu’il a été construit en conformité avec ce qui était prévu. Si vous constatez par exemple qu’une extension a été réalisée sans autorisation préalable ou qu’elle ne respectait pas certains critères du permis précédemment accordé, cela peut avoir des conséquences importantes pour votre projet.

Il faut aussi penser aux frais annexés au processus tels que les impôts fonciers et la taxe foncière. N’oubliez pas non plus de réaliser un diagnostic complet avant toute acquisition, incluant notamment un contrôle visuel des installations électriques (vérification anti-incendie) et sanitaires (pompe à chaleur). S’il y avait une erreur ou une omission non signalée avant l’achat et que celle-ci se révèle après coup, cela pourrait nuire grandement à vos intérêts.

Assurez-vous auprès du notaire choisi que tous ces points ont bien été pris en compte dans son contrat afin d’éviter toute surprise lors de la signature finale devant lui : c’est là où sera transférée la propriété du bien immobilier.

Les pièges à éviter lors d’un achat immobilier entre particuliers

Lors de l’achat d’un bien immobilier entre particuliers, vous ne devez pas tomber dans certains pièges courants. Le premier de ces pièges est le manque de transparence du vendeur. Parfois, les vendeurs peuvent omettre certains détails sur la propriété ou exagérer ses avantages pour attirer des acheteurs potentiels. Vous devez être vigilant afin d’avoir une vision claire et complète du bien.

Un autre piège potentiel à éviter lors d’un achat immobilier entre particuliers concerne la non-conformité du bien avec les réglementations en vigueur. Le bâtiment peut avoir été construit sans permis ou être situé dans une zone où la construction n’est pas autorisée, ce qui pourrait entraîner des actions en justice coûteuses par la suite.

Le troisième point crucial à surveiller lorsqu’on se lance dans l’achat immobilier entre particuliers concerne le financement de votre acquisition. Si vous n’avez pas un budget suffisant pour réaliser cet investissement seul, renseignez-vous soigneusement sur les solutions alternatives disponibles : prêts bancaires ou crowdfunding notamment.

Dernier point mais non négligeable : le risque lié à l’absence de garantie légale et contractuelle encadrant cette transaction immobilière. Effectivement, lorsque vous signez chez un notaire, celui-ci va s’assurer que tout soit parfaitement légal ; si vous achetez directement auprès d’un particulier, cela peut aussi présenter des avantages (moins de coûts d’intermédiation) mais cela peut aussi comporter des risques. Soyez prudent et prenez le temps d’étudier toutes les options possibles avant de vous lancer dans un achat immobilier entre particuliers.