4 choses à savoir pour placer votre argent sans risque

1387

Suivant le montant dont vous disposez et la durée envisagée, voici 4 pistes qui s’offrent à vous selon vos objectifs. Pour pouvoir mettre à l’abri vos économies sans craindre de voir votre capital s’éroder. Alors, au travers de cet article, découvrez ces quatre choses à savoir pour placer ses sous sans risque !

Les Livrets

Mettez en priorité le cap sur les livrets réglementés, comme le livret A ou le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ils ont en commun une parfaite liquidité, une absence de frais et la même rémunération. Au taux nominal brut actuellement en vigueur (au 1er août 2022) de 2% par an, exonéré d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

A voir aussi : Optimisez votre épargne grâce à ces conseils infaillibles

Au-delà, tournez-vous par exemple vers un compte sur livret. Également appelé livret bancaire, il vous offre les mêmes garanties en capital et ne supporte aucuns frais. En revanche, il est : pénalisé par une rémunération moindre que celle des livrets règlementés et une fiscalité plus lourde. La durée de placement minimum conseillée est 15 jours et plus.

Sachez que son taux nominal annuel brut, au minimum égal à celui du livret A, peut être majoré par les établissements.

Lire également : Où trader AVAX ?

Le plan d’épargne logement

Si vous prévoyez de concrétiser un projet immobilier d’ici à quelques années le plan d’épargne logement (PEL) représente un incontournable pour économiser en toute sécurité. Les travaux, l’acquisition ou la construction de votre résidence principale, etc.

Le PEL peut être ouvert avec un versement de 225 € minimum. Suivi de versements réguliers d’au moins 45 € par mois. Et ce, pendant 4 ans au moins pour bénéficier de tous les avantages du produit.

Sa rémunération, connue dès l’ouverture, est fixe sur toute la durée du plan. Elle est de 1 % brut (avant impôt sur le revenu et prélèvements sociaux) pour toute ouverture depuis le 1er août 2016. Ce taux vous est : acquis à condition de bloquer votre argent au moins deux ans. Dans ce cas, la durée de placement minimum conseillée est 4 ans et plus.

Les supports en euros des contrats d’assurance vie

Ils sont tous : indiqués pour accueillir votre épargne de moyen et long terme. Comme avantage, ce support sécuritaire est garanti. Il fructifie donc sans risque. Il se révèle parfait pour un investisseur en quête de sécurité.

Quant au rendement des supports en euros des contrats d’assurance vie, même en baisse depuis des années, il rapporte actuellement encore globalement deux fois plus que les livrets A et LDDS. À condition toutefois d’opter pour des contrats offrant des frais modérés. En termes de durée de placement minimum conseillée, c’est idéalement 8 ans. Dans le but de profiter à plein de la fiscalité spécifique de l’assurance vie.

Depuis le 1er janvier 2018, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou « flat tax » a modifié le régime fiscal en cas de rachat.

Les parts sociales

Il s’agit de titres non cotés en Bourse qu’émettent les caisses locales des banques mutualistes. Comme avec les actions, en les souscrivant, vous devenez propriétaire d’une fraction de leur capital. En revanche, contrairement aux actions, la valeur des parts sociales ne varie pas. Il n’y a donc pas de possibilité de moins-value en capital, ni de plus-values.

De plus, leur rémunération est versée sous la forme d’un taux d’intérêt fixé tous les ans en assemblée générale de la caisse locale. Stable dans le temps, ces dernières années, elle fait généralement mieux que le taux du livret A. De même, elle rivalise même avec celle des fonds en euros. Sa durée de placement minimum conseillée est de 12 mois et plus.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller sur le fonctionnement des parts sociales (plafond, modalités de remboursement…). Les conditions varient d’une caisse locale à une autre et peuvent notamment réduire leur liquidité.

Point à retenir

Le livret A est sans conteste le placement favori des Français, malgré un taux de rendement inférieur à l’inflation. Parce qu’il est actuellement fixé à 1 %. Vous ne ferez donc pas fortune avec ce livret d’épargne réglementé. Par ailleurs, son plafonnement limité à 22 950 € vous oblige à rechercher d’autres solutions pour vous constituer une épargne de précaution.

Toutefois, avec ce type de placement sans risque, vous savez exactement où vous allez ! C’est idéal pour se constituer une épargne non fiscalisée. Afin de financer un projet à court terme. Son fonctionnement est par ailleurs relativement simple. Le livret A est disponible dans n’importe quelle banque et peut être alimenté sans frais. Des retraits peuvent être effectués à tout moment, gratuitement, sans pénalité ni conséquence fiscale.

Les obligations d’Etat : un placement sûr et rentable

Les obligations d’État sont des titres de créance émis par les États. Elles font partie des placements sans risque car elles disposent d’un taux de rendement stable et prévisible, ainsi que d’une garantie en capital à l’échéance.

Concrètement, lorsque vous achetez une obligation d’État, vous prêtez de l’argent à un État pour une durée donnée. En contrepartie, cet État s’engage à reverser régulièrement des intérêts appelés coupons jusqu’à la fin du contrat. À l’échéance fixée dans le contrat, vous récupérez votre capital initial.

Le principal avantage des obligations d’État réside dans leur sécurité. Les dettes souveraines ne présentent quasiment aucun risque de défaut de paiement ou de perte en capital grâce au soutien financier apporté par les institutions monétaires européennes. C’est donc une solution idéale si vous cherchez un placement sûr et peu volatile pour votre épargne.

Investir dans ces obligations peut se révéler profitable avec un taux annuel brut compris entre 0 % et 2 %. Toutefois, il faut rappeler que ce type d’investissement présente aussi quelques inconvénients tels que la faible rentabilité comparativement aux autres produits financiers disponibles sur le marché ou encore la fiscalité qui peut impacter négativement vos gains selon le lieu où vous êtes domicilié fiscalement.

Les comptes à terme : une solution pour les épargnants à court terme

Si vous recherchez un placement sûr pour votre épargne à court terme, le compte à terme peut être une solution intéressante. Il s’agit d’un produit bancaire qui consiste en un dépôt d’argent sur une période déterminée, généralement comprise entre 1 et 5 ans.

Le taux d’intérêt proposé est connu dès l’ouverture du compte et reste fixe pendant toute la durée de celui-ci. Cette prévisibilité permet aux investisseurs de mieux anticiper leurs revenus financiers et donc de mieux gérer leur budget.

Avec les comptes à terme, il n’y a pas de risque que le capital investi diminue contrairement aux autres types d’investissements comme les actions ou les obligations. Ce type de placement est garanti par l’État jusqu’à hauteur de 100 000 euros par personne et par établissement bancaire.

Attention : si vous décidez de récupérer votre argent avant la fin du contrat, certains frais peuvent vous être facturés, ce qui peut diminuer vos gains initiaux. Assurez-vous donc bien des modalités contractuelles avant tout engagement.

En termes de rendement financier brut annuel moyen, il se situe entre 0 % et 1 % selon la durée du contrat, mais représente quand même une option sûre pour ceux cherchant un compromis entre sécurité financière maximale et gain supérieur au livret A, par exemple.